< retour

roland schär

oeuvres curriculum vitae vues d'expositions bibliographie amis

contact

 

invitations à l'atelier

 

MARGRIT SCHÄRLI

QUATRE MOIS

du 6 au 8 avril 2017

vernissage : jeudi 6 avril de 18h à 21h

ouvert : vendredi 7 avril de 14h à 19h

finissage : samedi 8 avril de 14h à 18h

atelier roland schär 73 rue championnet 75018 paris

métro : porte de clignancourt ou jules joffrin

vue de l'accrochage

>> www.margrit-schaerli.ch

 

 

 

pendant une résidence d'artiste, il faut savoir des-oeuvrer.
on n'aura peut-être plus jamais d'idée. on sera peut-être à sec pour toujours. l'expérience, les travaux en cours ne sont d'aucune aide, ne nous concernent plus. le trop d'anonymat efface tout.
il y a l'angoisse de la dérive, et l'inquiétude de rentrer les mains vides. mais personne n'attend rien. quelle réponse donner ? mais personne n'a posé de question...
il faut se laisser aller à rien.

pendant quatre mois, margrit schärli s'est laissée aller à rien. avec patience. elle s'est laissée se perdre avec sérieux et sérieusement. sans outils, sans supports ni matériels apportés, les mains vides, elle commence à tresser une longue corde et à renouer avec sa pratique du peu, du presque rien.
fabriquer une corde pour se tirer d'affaire. la reboucler, la renouer entre elle-mme en de multiples intersections, en circuit fermé, pour créer une île, colorée des nombreux sacs en plastique qui constituent la corde. une troisime île sur la seine. un radeau aussi...

petit à petit, margrit schärli fait rentrer la ville dans son atelier, les environs de la cité des arts : l'eau, les îles, les façdes. une source jaillit du mur en un énorme origami. collecte et collage de fragments devient méthode de construction d'une architecture temporairement extraite du flux habituel du temps.

roland schär, mars 2017

Île-de-Plastique, 2017
Grösse: Ø 120cm
Material: 158m Polyesterschnur, Plastikabfall, Kabelbinder

Die Arbeit entstand während meines 4-monatigen Aufenthalts in der Cité des Arts in Paris. Polyesterschnur habe ich mit gebrauchten Plastiktüten, plastifiziertem Papier und Plastiknetze z.B. von Kartoffeln usw. zusammengezöpfelt. Die so erhaltene, 158 Meter lange Schnur habe ich mit schwarzen, grünen und transparenten Kabelbindern zu einer Insel geformt.

 

 

 

> l'accrochage précédent
> accueil site <